ISABELLE DE FRANCE


ISABELLE DE FRANCE
ISABELLE DE FRANCE

ISABELLE DE FRANCE (1292-1358) reine d’Angleterre

Fille de Philippe le Bel et de Jeanne de Navarre. Mariée en 1308 au roi d’Angleterre Édouard II entièrement dominé par des favoris comme Piers Gaveston ou les Despenser, la situation d’Isabelle de France fut de ce fait difficile. Elle multiplia les voyages en France, menant à bien diverses négociations comme celles qui, en 1325, aboutirent à l’hommage prêté à Philippe VI de Valois par son fils aîné, le futur Édouard III, pour le duché de Guyenne, et au mariage de celui-ci avec Philippa de Hainaut. Il est possible que la reine d’Angleterre ait également contribué à faire connaître à Philippe le Bel la vie dissolue de ses brus.

En 1326, Isabelle revint en Angleterre pour y prendre la tête d’une révolte des barons. Aidée par quelques princes et par son amant Mortimer, elle organisa la capture du roi, et des Despenser qui furent exécutés. Contraint d’abdiquer en 1327, Édouard II fut assassiné peu après dans sa prison du château de Berkeley, sans doute sur l’ordre d’Isabelle. Bien que le jeune Édouard III ait eu sa part de responsabilité dans l’éviction et peut-être dans la mort de son père, il supporta mal la tutelle politique de la reine et de Mortimer. En 1330, il parvint à prendre le pouvoir effectif, fit pendre Mortimer et se débarrassa d’Isabelle en l’enfermant jusqu’à la fin de ses jours.

Les droits de la fille de Philippe le Bel à la couronne de France furent considérés comme sans fondement par l’Assemblée de Vincennes en 1328. Bien avant que l’on songeât à invoquer la loi salique pour justifier le fait accompli, les barons français se prononcèrent contre les prétentions d’Édouard III surtout parce qu’il était étranger. C’est là l’un des premiers événements qui signalent l’apparition d’une conscience nationale.

Encyclopédie Universelle. 2012.